Trois de vos Attitudes qui Feront la Différence en cette Période de Crise



Partant d’une crise sanitaire, passant par un crash boursier et arrivant à un quasi gel économique, la situation actuelle a chamboulé les priorités de tout un chacun, et ce au bout de quelques semaines. Les experts s’accordent pour comparer ce que nous traversons au crash boursier de 1929, mais accentué avec la crise de la grippe espagnole de 1918 qui a causé plus de 50 millions de morts. Dans une situation pareille où l’incertitude règne, nos croyances sont mises à l’épreuve. Nous avons peur de l’incertitude, nous avons peur de l’inconnu, et nous avons peur de perdre ce que nous avons l’habitude d’avoir comme acquis: notre confort financier, notre sécurité, notre santé, et éventuellement la présence de ceux qui comptent pour nous autour de nous.

Confinés pour des raisons sanitaires, nos habitudes professionnelles, personnelles et sociales sont chamboulées. Certains d’entre nous vivent ce chamboulement en résistant et en essayant de trouver des raisons, des coupables, et des théories du complot pour justifier ce qui se passe. D’autres sont dans la recherche d’un sens, d’une signification et d’une forme de spiritualité autour de tous les maux qui se sont abattus sur l’humanité en un seul coup.

Malgré les divergences des avis et des recommandations par rapport à cette crise, il y a bien un accord quasi unanime qu’il s’agit d’une opportunité, sans pareille, pour apprendre et s’enrichir mutuellement. A mon sens, il est surtout important de comprendre que ce qui compte par rapport à cette situation n’est pas uniquement la porte de sortie de la crise, mais aussi votre attitude tous les jours en traversant votre chemin en attendant l’ouverture de cette porte.


Comprendre (et agir sur) vos traits de caractère


Votre attitude en situation de crise extrême reflète, d’une manière assez transparente, qui vous êtes vraiment : vos réflexes et vos croyances qui ressortent spontanément sans masque rationnel. Il s’agit bien d’une occasion de se connaitre soi-même et de faire en sorte d’utiliser cette connaissance pour renforcer ses atouts et comprendre à quel point ses faiblesses sont des freins. Ceci s’applique à vous dans une optique introspective mais aussi à votre analyse du comportement de votre entourage: vous allez certainement apprendre beaucoup sur les traits de caractère des personnes que vous aviez eu l’occasion de côtoyer et que vous découvrirez autrement. Il vous suffit de remarquer et de contempler les détails et vous apprendrez plus de subtilités les concernant. Ceci vous permettra de mieux tisser des liens, d’identifier des personnes notices par rapport à votre propre développement. Par ailleurs, c’est bien les situations difficiles qui permettent aussi à votre entourage de connaitre votre personnalité en profondeur. La gestion de votre attitude durant cette période est aussi importante: comprendre oui, mais agir c’est mieux. Des attributs amplifiés en situation de crise peuvent détruire vos relations et certaines de vos interactions (Exemple : Augmentation du taux de divorce en Chine suite au confinement national qui a duré quelques semaines – Selon un article du Daily Mail datant du 13 mars 2020).


Retisser les interactions avec vos proches


En traversant cette période, il faut reconnaitre que cette situation vous offre un moment inouï pour repenser les priorités des priorités par rapport à votre relation avec vos proches. Nous nous trouvons dans des circonstances où nous sommes isolés avec eux, ou relativement proches d’eux. Nous avons une réelle opportunité pour s’écouter et écouter les besoins de ceux qui comptent pour nous. Quand le nombre de distractions est limité, nous avons plus d’attention à accorder à nos êtres chers et à (re)tisser des liens avec eux. C’est aussi une occasion de nous défaire de nos déformations professionnelles qui abiment la façon à travers laquelle nous gérons nos relations intimes: des couples qui discutent souvent comme s’ils sont dans une réunion de travail formelle au bureau, des parents qui gèrent leur foyer et qui parlent avec leurs enfants en mode « commande – contrôle - performance », des récompenses des efforts des enfants qui ne sont que pécuniaires … Nous avons plus besoin de relations humaines au sein des familles bâties sur la création du sens, l’empathie, l’épanouissement, la reconnaissance des mérites, l’authenticité, la sensibilité par rapport aux attentes de tout un chacun.


Activer votre liberté de réflexion

Une période pareille est une occasion de repenser à partir d’une page quasi-blanche: notre développement personnel, notre épanouissement professionnel et notre spiritualité. En confinement, nous sommes amputés de notre liberté de mouvement, mais rappelons-nous que nous ne sommes pas amputés de notre liberté de réflexion. Une prise de conscience est importante dans ce sens: nous ne censurons pas car nous passerons à côté de l’essentiel. Nous succombons, malheureusement, et très souvent à la pensée unique et à la propagation de la morosité... Exemple: si vous jetez un coup d’œil sur les posts qui circulent au niveau des réseaux sociaux, la majorité sont teintés « Corona », crise, crash boursier... Un partenaire me confie « Je ne peux pas parler d’autre chose sur les réseaux sociaux que de ce sujet, ça sera incongru que je parle d’une idée que je voulais lancer … ça sera mal placé». Certains sont dans la course du partage effréné des annonces négatives. Il ne s’agit pas de nier la gravité de la situation actuelle et de ne pas montrer et démontrer une solidarité exceptionnelle, mais il faut aussi être capable de maintenir une énergie autour d’autres idées positives et d’autres projets potentiels. Ces derniers pourraient nous sortir du cercle vicieux de la crise et de l’entonnoir des attitudes négatives/destructrices de valeur.


Par Farid Yandouz

© 2013 - 2018 by Farid Yandouz