Choisir de choisir !


Nous sommes souvent confrontés à des situations qui nous mènent à croire que nous n’avons pas le choix dans les malheurs que nous subissons. Il peut s’agir d’un accident, d’une perte d’un être proche, ou d’un échec professionnel ou personnel qui pollue notre existence et qui engendre une démotivation contre-productive et même une spirale dépressive. Cependant, nous avons toujours le choix de choisir. Quoiqu’il est inconcevable de nier la valeur absolue d’un malheur, il est aussi insensé de négliger sa valeur relative qui, dans la mesure d’une bonne exploitation, est régénératrice de réussite et d’ascension. Nous avons le choix de choisir de se laisser aller dans notre déclin, mais nous avons surtout le choix de choisir de rebondir et d’interpréter nos malheurs autrement et pourquoi pas rediriger le cap vers d’autres horizons !

Plusieurs histoires de réussite et surtout de rebondissement sont très émouvantes, vous avez sûrement été témoin de quelques unes au sein de votre entourage, et qui sont généralement prises pour des exemples de motivation. Il y a aussi des cas de réussite mondialement connu et qui ont eu un retentissement planétaire à l’instar de celle de Julio Iglesias dont les morceaux sont, jusqu’à aujourd’hui, écoutés toutes les 30 secondes quelque part dans le monde. Ce dernier avait l’ambition de devenir avocat, sachant qu’à l’époque aucun groupe de chant à son université ne l’avait accepté dans ses rangs. A l’Age de 20 ans, il a été victime d’un accident de voiture suite auquel les médecins avaient conclu qu’il ne pourrait plus jamais remarcher. Durant son année d’hospitalisation, une infirmière lui avait offert une guitare, à partir de ce moment la, il avait fait de ce moyen de distraction une arme d’épanouissement ! Son talent voyait le jour. Si Julio avait fait le choix de rester dans le cloisonnement des certitudes de ses médecins par rapport à sa paralysie, son esprit n’aurait sûrement pas permis de donner naissance à un talent et une créativité qu’ils lui ont valu sa réussite d’aujourd’hui. Il a choisit de bien choisir !

Mais il y a aussi d’autres histoires plus dramatiques comme celle de Marilyn Monroe (morte à 36 ans) ou encore Elvis Presley (mort à 42 ans) et qui montrent comment ces artistes, pourtant dans le summum de leur réussite, ont succombé au piège de l’insatisfaction de leur vie privée ou même de leur carrière. Ils ont choisit l’addiction à la drogue qui leur conférait un échappatoire et une virtualisation temporaire de leurs problèmes. Ils ont choisit la facilité de la dépendance de la drogue avec toute la fatalité que cela engendre.


La régénération du bonheur est une constante de la vie au même titre que le malheur, le désastre ou la mort. Ces derniers détruisent la matière et les êtres pour permettre leur transformation sous une autre forme. Reconnaitre la valeur de la régénération est une étape importante de l’épanouissement. Cependant, interpréter le résultat de la régénération en tant que source d’opportunité est l’un des secrets de la continuité de la vie. D’après tout, et selon la loi de conservation de la matière d’Antoine Lavoisier, Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !


Pour conclure, il est cependant vrai que savoir bien choisir est une chose mais qu’en est il de ne pas « pouvoir » choisir ? Le choix serait dans certain cas, comme tant d’autres choses d’ailleurs, un luxe qu’on ne peut pas toujours s’offrir. Il est tout de même important et rassurant de savoir que ce n’est pas toujours de votre faute, que ce n’est pas que vous êtes incapable ou le maillon faible de la chaine, il n y a pas pire que d’être tenu le seul responsable face à des illusions (pas toujours accessibles) de gloire. Ne pas succomber a la fatalité du destin oui, mais n’est-il pas vrai que nos destinées sont plus ou moins tracées depuis la nuit des temps?


Par Farid Yandouz

© 2013 - 2018 by Farid Yandouz